Que pourrions-nous trouver dans les bulletins scolaires de Donald Trump ?

Si vous suivez l’actualité, vous connaissez probablement l’information qui va suivre. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’être fort surpris : les bulletins scolaires de Donald Trump auraient disparu, comme l’ont sous-entendu certains médias.

En réalité, ces bulletins n’ont pas disparu, comme l’expliquent les articles du Washington Post (à l’origine de cette information) et du Nouvel Obs :  ils ont été mis à l’abri dans les archives de l’établissement d’enseignement supérieur privé qui les détient et ne sont donc pas consultables pour le moment. Ironie de « l’affaire » : Donald Trump avait lui-même, en avril 2011, lancé une polémique identique à propos de Barack Obama en lui demandant de publier ses relevés de notes universitaires et en déclarant sur CNN : « on sait qu’il n’était pas un bon étudiant. Alors comment a-t-il réussi à entrer à Harvard ? Comment a-t-il réussi à entrer à Columbia ? Pourquoi ne publie-t-il pas ses notes ? »

Comme le rappelle l’historien Bruno Poucet, à propos des règles françaises en matière de consultation des archives, les bulletins scolaires sont des documents confidentiels remis aux familles et ne peuvent être consultés par un tiers que si la famille ou l’élève majeur les autorisent. En principe, un double figure dans les archives des établissements. Si par miracle – les archives des établissements étant mal conservées et encore plus rarement versées aux Archives départementales – des bulletins scolaires avaient été préservés (souvent dans le dossier scolaire de l’élève ou d’étudiants), ces documents ne sont librement accessibles, et donc, sans dérogation que 50 ans après la clôture du dossier ou 120 ans si le dossier comporte des informations médicales (par exemple la fiche d’infirmerie). Il s’agit en effet de préserver la vie privée de la personne concernée.

À l’université, il est interdit d’afficher le détail des notes des étudiants, en revanche, l’administration doit afficher uniquement le résultat global (admis ou refusé en L1 par exemple). Il en va de même pour le diplôme national du brevet, le baccalauréat et tout autre diplôme ou les concours de recrutement. Il en va de même du rapport de thèse qui est confidentiel et ne peut être diffusé que dans le cas d’un recrutement, les personnes y ayant accès ne pouvant ensuite en faire usage. Le directeur d’une unité de recherche qui a encadré un doctorant, s’il n’est pas lui-même directeur de la thèse, n’a donc pas accès au rapport de thèse.

Ainsi, en France, dans la mesure où ils ont été conservés, les dossiers des étudiants ayant achevé leurs études en 1969 sont désormais librement accessibles, sauf si des informations médicales y sont incluses. Vous ne pourrez donc pour le moment pas avoir accès au dossier de l’actuel président de la République française !

Soulignons, à destination des chercheurs, que les dossiers scolaires ou étudiants constituent une source précieuse d’informations dans la mesure où, outre les résultats (et les appréciations éventuelles), ils livrent des informations sur la sociologie des étudiants (âge, lieux d’habitation, études antérieures éventuelles, profession des parents, etc.). Espérons donc qu’ils seront davantage conservés !

___________

Le texte qui suit s’intéresse ainsi aux appréciations que nous aurions pu trouver sur les bulletins scolaires de l’actuel président des Etats-Unis d’Amérique s’il avait été étudiant en France. Cette fiction est construite à partir d’un travail mené sur le jugement professoral appréhendé via les appréciations portées par les enseignants (en particulier ceux d’EPS) sur les bulletins scolaires.

Nous vous proposons une série de notes et commentaires correspondant à quatre hypothèses :

  • H1 : Donald était un lycéen performant, voire brillant, dans toutes les matières ; ses résultats étaient à la hauteur de ses efforts.
  • H2 : Donald était un cancre au lycée, faisant peu d’efforts et obtenant des résultats faibles.
  • H3 : Donald était un lycéen travailleur, mais ces efforts n’étaient pas récompensés par des bonnes notes ; celles-ci pouvaient être moyennes/médiocres ou faibles.
  • H4 : Donald travaillait peu au lycée. Il se reposait sur ses lauriers et s’en sortait avec des notes correctes ou juste au-dessus de la moyenne.

Ces hypothèses correspondent aux quatre figures de lycéens au travail mises en avant par les travaux de Barrère (le « bosseur », H1 ; le « fumiste », H2 ; le « forçat », H3 ; le « touriste », H4).

 

1) Dans l’hypothèse où Donald était un bon lycéen, ses appréciations auraient pu ressembler à ceci.

Tableau n°1 : Bulletin imaginaire de Donald le « bosseur »

Mathématiques (Monsieur Beaulieu**)

Bien. Travailleur, fournit un travail sérieux.*

Philosophie

Excellentissime.

Histoire-Géographie

Très bon trimestre. Continue dans cette voie.

Espagnol

Excellent trimestre. Elève agréable et dynamique.

Anglais

Donald obtient de bons résultats grâce à une attitude et un travail sérieux. Continuez dans cette voie.

Education Physique et Sportive 

Très bon cycle de catch. Donald était dans son élément.

SVT

Très bien. Trimestre sérieux. Des qualités bien exploitées.

Appréciation générale

Bon trimestre. Félicitations, le travail et le sérieux de Donald lui permettent d’obtenir encore de bons résultats.

 

Bien souvent dans les appréciations faisant référence à l’excellence d’un élève, nous retrouvons une (con)fusion entre l’élève et ses résultats. C’est à la fois l’élève, son travail et son trimestre qui sont excellents. Il en va de même pour le sérieux de l’élève, du trimestre ou du travail. Les qualités positives de l’élève (agréable, dynamique) et le potentiel de ce dernier peuvent également être mis en avant. Une petite formule relative à la continuité ou à la rupture achève parfois les appréciations. Dans le cas des bons, voire excellents élèves, il n’y a aucune injonction à changer de comportement (rupture) et l’exhortation à la continuité est associée à la bonne voie, au bon chemin arpenté par l’élève. Nous verrons que c’est fort différent pour des élèves d’un autre type, en particulier les fumistes.

 

2) Dans l’hypothèse n°2, « Donald le cancre », les appréciations auraient pu ressembler à ce qui suit.

Tableau n°2 : Bulletin imaginaire de Donald le fumiste

Mathématiques

Un trimestre difficile par manque d’implication. Il serait urgent de réagir !*

Philosophie

Des efforts pas assez soutenus. Vous êtes capable de mieux avec plus d’investissement. 

 

Histoire-Géographie

Des résultats globalement insuffisants et trop irréguliers. Il faut travailler davantage.

Espagnol

Le mur que vous avez construit entre vous et la langue espagnole semble infranchissable.***

Anglais

You’re fired !*** 

Education Physique et Sportive 

Insuffisant. Il faut se ressaisir vite!

SVT

Niveau faible. Le travail personnel est-il suffisant ?*

Appréciation générale

Manque de travail et de motivation. Ensemble insuffisant. Réagissez !

 

Nous pouvons également imaginer l’évolution des appréciations générales au cours de l’année de terminale.

Tableau n°3 : Evolution imaginaire des appréciations générales de Donald au cours de l’année de terminale

1er trimestre

Les résultats sont insuffisants voire parfois inquiétants. Ce ne sont pas vos capacités qui sont mises en doute mais votre volonté de travailler. Prouvez-vous que vous êtes capable et que vous souhaitez y arriver, en ayant une attitude irréprochable.

 

2e trimestre

Les résultats demeurent très insuffisants malgré un léger sursaut en début de trimestre. Votre travail n’est pas approfondi et votre investissement n’est pas soutenu. Souhaitez-vous obtenir votre baccalauréat ? Mettez-vous réellement au travail.

3e trimestre 

Le niveau requis en fin de terminale n’est pas atteint dans de nombreuses disciplines par manque d’investissement et de travail.

Avis du conseil de classe

 Doit faire ses preuves à l’examen.*

 

 

Nous retrouvons une injonction relative à la rupture/continuité. Ici, Donald est vivement appelé à réagir, c’est-à-dire changer de comportement et se mettre au travail. Ces appréciations sont conformes au discours officiel de l’institution scolaire : les efforts et le travail permettent (ou permettront) de réussir. Si Donald ne réussit pas, c’est par son manque de travail, d’implication, c’est en quelque sorte un sous-réalisateur, n’exploitant pas son potentiel. Soulignons que les garçons sont sur-représentés parmi les lycéens recevant des appréciations de ce type (« les mauvais résultats s’expliquent par un manque de travail et d’efforts »). Au contraire, les filles sont sur-représentées parmi les élèves recevant une appréciation générale en contradiction avec le discours de l’institution. Par exemple : « Ensemble bien fragile malgré la bonne volonté et le sérieux manifestés ; poursuivez vos efforts sans vous décourager. » Cet exemple illustre parfaitement le type d’appréciations reçues par les élèves « forçats » et nous amène à notre troisième hypothèse.

 

3) Le Donald-forçat (hypothèse 3), qui travaillait beaucoup pour peu de résultats, aurait pu recevoir le bulletin suivant. 

Tableau n°4 : Bulletin imaginaire de Donald le « forçat »

Mathématiques

Un ensemble fragile. Votre sérieux devrait vous permettre de surmonter les difficultés.

Philosophie

Ensemble trop juste. Poursuivez vos efforts sans vous décourager.

Histoire-Géographie

De la volonté malgré vos difficultés. C’est bien, persévérez. 

Espagnol

Les résultats sont encore insuffisants ce trimestre malgré certains progrès. Poursuivez vos efforts.

Anglais

Résultats moyens malgré les efforts et la bonne volonté.

Education Physique et Sportive 

Malgré cette note, que de progrès en danse contemporaine. Tu es sûrement encore capable d’évoluer dans ce domaine et de prendre du plaisir.

Appréciation générale

Résultats encore trop justes dans de nombreuses matières. Il faut poursuivre vos efforts et ne pas vous décourager.

      

Ces appréciations se caractérisent par le décalage de leur contenu avec le message officiel (les efforts et le travail amènent à la réussite). Ils transmettent un message caché : « Résultats médiocres ou faibles malgré les efforts », renvoyant à l’idée que malgré leurs efforts, certains élèves n’atteindront pas des niveaux de performances très élevés. Ce message caché est donc en totale contradiction avec le message officiel. Il semble néanmoins que, malgré cette contradiction, la propagation du message officiel doive se poursuivre. Ainsi, les appels à la persévérance sont nombreux.

Or, si les injonctions « persévérez », « poursuivez » et « continuez » renvoient à une même idée de continuité, elles peuvent être associées à différents degrés d’efforts à fournir et niveaux atteints. En effet, « persévérez » transmet l’idée de labeur, d’obstination et sous-entend la nécessité de travailler plus que les autres pour réussir aussi bien qu’eux.

Au contraire, l’injonction « continuez dans cette voie » transmet l’idée que l’élève est déjà sur la bonne voie, celle de la réussite sans évoquer la notion d’effort. (Elle s’adresse plutôt aux bons, voire excellents élèves, ou aux « bosseurs » selon la terminologie utilisée par Barrère).

« Poursuivez vos efforts » se situeraient entre ces deux injonctions. Elle transmet l’idée que l’élève n’est pas loin de la réussite, qu’il pourra l’atteindre grâce aux efforts qu’il a entrepris et qu’il perpétuera.

Une recherche de Moniotte et Poggi, publiée dans la revue Carrefours de l’éducation, montre qu’en EPS les filles sont sur-représentées parmi les élèves recevant l’injonction à persévérer et sous-représentées parmi ceux qui reçoivent l’injonction à continuer. Pour les garçons c’est l’inverse. On observe, au niveau de l’appréciation générale, des phénomènes similaires, accompagnés d’une sur-représentation des garçons parmi les élèves recevant une injonction à changer (complètement) de comportement (souvent en se mettant au travail) ; les filles sont sous-représentées parmi cette catégorie. Nous retrouvons là une opposition entre deux figures, celle du « forçat » (plus facilement accolée à une fille) et celle du « fumiste » (plus facilement accolée à un garçon), voire du « touriste ». C’est à cette dernière figure, renvoyant à notre quatrième hypothèse, que nous allons maintenant nous intéresser.

4) Le potentiel bulletin du Donald-touriste (hypothèse 4), qui travaillait peu.

Tableau n°5 : bulletin imaginaire de Donald le « touriste »

Mathématiques

Ne vous laissez pas dissiper, un effort dans l’attitude serait nécessaire.*

Philosophie

Bons résultats mais que de fanfaronnades en classe !*

Histoire-Géographie

Ensemble quelconque. Résultats irréguliers.*

Espagnol

Un peu irrégulier ; des capacités à mieux exploiter.*

Anglais

Ne s’acharne pas au travail mais des capacités.*

Education Physique et Sportive 

Résultats corrects. Un effort dans l’attitude serait nécessaire.*

SVT

En baisse ! A pourtant des aptitudes.*

Appréciation générale

 

Bon trimestre. Il serait souhaitable que vous fassiez preuve de plus de rigueur dans votre attitude en cours et dans votre travail.

 

 

Nous retrouvons les injonctions à se mettre au travail et/ou à changer (mentionnées quelques lignes plus haut). Elles sont souvent accompagnées d’une mise en avant du potentiel pas assez exploité de l’élève « touriste ». Elles renvoient à l’image du sous-réalisateur déjà mentionnée pour analyser les appréciations de la figure du « fumiste ». Ainsi, les bulletins des « fumistes » et ceux des « touristes » sont très proches au niveau du contenu (références au potentiel mal exploité et injonctions à changer de comportement), mais le sens du message transmis diffère fortement. Le message transmis dans les bulletins des premiers (comme dans ceux des « bosseurs ») est conforme au discours officiel : le travail et les efforts permettent la réussite ; celui transmis dans les bulletins des « touristes » entre plutôt en contradiction avec ce discours (en réussite, malgré peu de travail). Il en va de même pour le discours implicite transmis dans les bulletins des « forçats » (Malgré le travail et les efforts, la réussite n’est pas au rendez-vous). Aussi, pour se raccrocher au discours officiel, le message adressé aux « forçats » (et à leur famille) tourne souvent à la prophétie : les efforts, même s’ils ne paient pas encore, paieront bientôt. Il s’agit surtout d’éviter d’entraîner les élèves dans une forme d’a-motivation pour le travail scolaire (à force de travailler sans obtenir des résultats à la hauteur de leur travail, contrairement à ce qu’on leur répète à longueur d’année) et ainsi voir grossir les rangs de la colonie de « fumistes ».

 

Nous espérons que ces quelques pages vous éclaireront sur l’élève que Donald Trump était lorsque ses bulletins seront « retrouvés ». Ces appréciations révéleront-elles l’élève brillant qu’il affirme avoir été ?

Julien Moniotte (UPJV, CAREF)


*Il est possible que les appréciations marquées d’un astérisque aient été inspirées du contenu des bulletins scolaires de l’auteur de ce billet.

** Merci Monsieur Beaulieu pour ces moments agréables que vous m’avez permis de passer pendant vos cours de mathématiques en terminale et pour tout le reste. Vous restez mon modèle.

*** Ces deux appréciations ont été inventées de toute pièce pour l’occasion.


Pour aller plus loin :

Merle, P. (1996). L’évaluation des élèves. Enquête sur le jugement professoral. Paris. PUF.

Barrère, A. (1997). Le travail scolaire au lycée: du discours de l’institution à l’expérience des élèves. Sociologie du travail, 19-38.

Moniotte, J., & Poggi, M. P. (2014). Curricula cachés et biais perceptifs en EPS. Carrefours de l’éducation, 38(2), 193-210.

Mougenot, L. (2016). Pour une éthique de l’évaluation. Rennes. PUR.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.